L’Arabie Saoudite attribue la citoyenneté à l’humanoïde Sophia

Ce fut en date du 26 octobre 2017, lors de..

L’Arabie Saoudite attribue la citoyenneté à l’humanoïde Sophia

Ce fut en date du 26 octobre 2017, lors de la conférence Future Investment Initiative, que l’Arabie Saoudite annonce sa décision d’octroyer la citoyenneté à un robot. Plus précisément, il s’agit de l’humanoïde Sophia qui est dotée d’une intelligence artificielle. Dès lors, nombreuses sont les questions qui se posent, surtout du point de vue juridique.

 

Sophia : un humanoïde intelligent

Bien qu’innovante, la décision de l’Arabie Saoudite d’octroyer la citoyenneté à un robot crée la polémique. De ce fait, le débat concernant les droits des robots est remis sur la table. L’heureuse élue s’appelle Sophia. Il s’agit d’un robot humanoïde qui fut développé à Hong Kong par la société Hanson Robotics, puis activé le 19 avril 2015. Dotée d’une intelligence artificielle, elle a été spécifiquement pensée puis conçue dans le but d’apprendre et de s’adapter au comportement humain. Grâce à sa grande capacité d’assimilation, elle devrait pouvoir disposer d’à peu près les mêmes facultés. Les robots humanoïdes dotés d’une intelligence artificielle sont parfaitement capables de prendre des décisions autonomes, en dehors de tout type de contrôle extérieur. Sophia, en plus de jouir de la charte robotique, dispose donc désormais des mêmes droits qu’un être humain.

 

De nombreuses questions se posent

Nombreuses sont désormais les questions qui se posent, à savoir si l’on doit craindre de voir émerger une multitude de robots humanoïdes qui s’empareront de tous les domaines d’activités. Est-ce qu’une telle décision pourrait influencer le reste du monde et amener les autres pays à agir de la même manière ? Les questions d’un point de vue juridique ne sont également pas des moindres étant donné que cette décision va à l’encontre de la définition même d’un citoyen. La citoyenneté s’acquiert généralement par la naissance, de ce fait, comment un robot pourrait-il y accéder ? Puis, est-ce que l’Europe est également prête à suivre la même voie, étant inspirée par la décision de l’Arabie Saoudite ? Cette nouvelle citoyenneté est particulièrement contestée à travers le monde du fait que dans l’avenir 2.0, il risque de ne plus y avoir assez de place pour l’Homme. L’Arabie Saoudite prépare actuellement son avenir d’après-pétrole et l’annonce de la citoyenneté accordée à Sophia pourrait être un coup d’éclat visant à davantage faire parler du pays.